July 20, 2006

ACCUEIL ARCHIVES MAIL GRATUIT NEWSLETTER MOT DES BABINAUTES NOS CONTACTS
Groupe LeannConsulting | Leconservateur.net | LepeupleBaoule.com | Cian.com| Lepdci.com| LeLyceeClassiqueDeBouake.com
IDEOLOGIE
Le Conservatisme?
Acheter le livre
JUSTE UNE PENSEE
"L'attitude de l'être face au monde qu'il cherche à connaître doit être une attitude d'humilité" - Havek
INFO
MONDE
USA
SOCIETE
SCIENCE ET SANTE
ECONOMIE
Club de-Paris--La dette des pays développement
LES AFFAIRES
Votre Agent: 240-351-6471
Acheter-Vendre ou Louer
PME PROMOTION
ASSOCIATIONS
ABACI
ARCO
CIAN
UFI
 
ORGANISATIONS INTER.
La résolution 1584
TELEVISION IVOIRIENNE
AIDE HUMANITAIRE
TV
RADIO

 

LeConservateur.net
“ LA PAIX, CE N'EST PAS UN VAIN MOT MAIS UN COMPORTEMENT ”
Union Fraternelle Des Ivoiriens

Présidentielle Union Fraternelle des Ivoiriens (UFI) Washington DC 2006

WASHINGTON, DC
LINORD RACHEL MOUDOU

Born and raised in Côte d'Ivoire, Linord Rachel Moudou moved to the United States to study International Journalism. While attending university, she acquired hands-on broadcast training as a producer and host by volunteering at local television and radio stations in Washington DC , including WPFW radio, DCTV and Montgomery County TV . She received a Bachelor of Arts in Journalism and Media production from George Mason University, and a Certificate in Television and Radio Broadcast from Columbia School of Broadcasting.

Before joining VOA as the new host of Healthy Living, Linord Moudou worked as an independent broadcast and print journalist, traveling between Africa , Europe and the United States.

She worked for a short while with TELE-SUD, a Paris-based television station. Her experience also includes working as an Associate Producer for VOA Africa Journal in 1999-2000. Later in 2000, she created, produced, and hosted for four years “Spotlight on Africa, ” a bilingual (French-English) television and radio program on Public Access Television and New World Radio in Washington DC.  With “Spotlight on Africa,” Linord Moudou dedicated herself to promote a more positive image of Africa internationally, through information and entertainment.

Her experience in print includes Africa Journal, a Corporate Council on Africa publication, and AMINA Magazine, a Paris-based magazine about women of Africa and the Diaspora.

Ms. Moudou has interviewed various newsmakers, artists and political figures including President Amani Toumani Toure of Mali, Joaquim Chissano of Mozambique, Ellen Johnson-Sirleaf, President of Liberia, President Laurent Gbagbo of Côte d'Ivoire, Primer Minister Konan Banny of Côte d'Ivoire, Congressman William Jefferson, Ambassador Andrew Young, Jamaican reggae singer Shaggy, Actor Danny Glover, artist Youssou Ndour, and designer Alphadi.

Linord Rachel Moudou has hosted many events internationally including the Kora All Africa Music Awards in Johannesburg, South Africa, televised live to millions of viewers in Africa, Europe, America and Asia.

 
Source VOA
Image is everything
 
10 QUESTIONS A LINORD RACHEL MOUDOU
LeConservateur: Bjour LRM ( Linord Rachel Moudou)
Linord Rachel Moudou : Bonjour Monsieur LeConservateur
1 - LeConservateur: Le journalisme a-t-il été une vocation ?
Linord R. Moudou: A l'école, j'étais assez forte en langue et je nourrissais un intérêt particulier pour tout ce qui était international. A 10 ans, je disais à tout le monde que plus tard je serais ministre des Affaires étrangères ! Après le lycée, j'ai été orientée vers une fac d'anglais et c'est là que j'ai affirmé ma volonté de faire du journalisme international. J'avais envie de bouger, de voir de nouveaux horizons.
2 - LeConservateur: Les Etats-Unis étaient-ils un rêve ?
Linord R. Moudou: Les Etats-Unis n'étaient pas vraiment un rêve. J'y suis arrivée par un simple concours de circonstance. Mes parents n'étaient pas rassurés de me voir partir seule dans un pays européen et comme j'avais déjà des frères et sœurs aux Etats-Unis, je suis partie les rejoindre pour poursuivre mes études.
3 - LeConservateur: Comment en êtes-vous arrivée à produire et réaliser vos propres programmes ?
Linord R. Moudou: J'ai commencé par travailler pendant deux ans pour le journal africain de World Net TV (aujourd'hui Voice of America TV, ndlr). J'étais réalisatrice et je conduisais quelques interviews. La chaîne est une antenne gouvernementale et je me suis vite sentie limitée par rapport à mes ambitions personnelles. J'ai décidé qu'il était temps pour moi de partir. Je suis entrée à la chaîne PBS et, j'ai finalement décidé de commencer mes propres projets. J'ai monté ma boîte de communication LIRAM, pour faire des relations publiques et de la production audiovisuelle. C'est comme ça qu'est née, il y a quatre ans, l'émission Spotlight on Africa . Programme télé hebdomadaire que j'ai proposé à la PBS. J'ai décliné le concept en 2003 à la radio, avec un programme du même nom.
4 - LeConservateur: Vous avez monté l'association Racines Heritage , dont le parrain est le célèbre écrivain antillais Aimée Césaire. Quel est le but de l'initiative ?
Linord R. Moudou : C'est un honneur pour nous d'avoir pu obtenir le soutien de Mr. Aimé Césaire, ce grand homme légendaire qui est un père spirituel pour nous tous. La mission de Racines Heritage est de servir de lien entre les peuples d'Afrique et de la diaspora en contribuant au développement économique et social. Nous avons divers programmes d'activités. Sur le plan culturel, ce sont des festivals, des expositions et des concerts qui sont prévus entre autres. Nous préparons aussi un grand événement dont on parlera au moment opportun. Racines Heritage se veut un lieu de rencontres et d'échanges. Nous comptons
également organiser des voyages en Afrique, aux Etats-Unis et dans les Caraïbes pour combler le fossé entre l'Afrique et la diaspora. Des activités communautaires sont mises sur pieds en Afrique, dans les Antilles et ailleurs. Nous accordons une place particulière à l'éducation, dont l'importance n'est plus à rappeler. Notre but est d'offrir des bourses d'étude, de fournir du matériel scolaire, d'organiser des échanges d'étudiants et de faire des jumelages d'écoles. Cette association a très vite suscité l'intérêt des Noirs américains qui disent y trouver un moyen de pouvoir se reconnecter à leurs racines africaines, et aussi pouvoir établir un lien avec leurs frères et soeurs africains et antillais à travers le monde.
 
 
5 - LeConservateur: Quel est votre premier geste beauté du matin ?
Linord R. Moudou: Je bois de l'eau au réveil. Un litre d'eau, dans l'heure qui suit pendant que je me prépare.
6 - LeConservateur: Quel est le meilleur conseil beauté qu'on vous ait donné ?
Linord R. Moudou: C'est celui de prendre la vie positivement avec un sourire et de boire beaucoup d'eau !
7 - LeConservateur: Mlle Linord rachel Moudou, vous n'avez pas besoin de publicité, alors pourqoui etes vous candidate à la présidence de l'UFI, une organisation qui a tant de problèmes et cherche encore ses marques?
Linord R. Moudou: Je vous remercie pour cette question qui revient chaque fois. Vous savez, avec les problèmes que connaissent la CI, tout Ivoirien et toute ivoirienne doit oeuvrer pour la paix. Et comme le président Kennedy disait: " Ne vous demandez pas ce que le pays peut faire pour vous , mais, ce que vous pouvez faire pour votre pays ". Je présente ma candidature à la fonction de Présidente de l'Union Fraternelle des Ivoiriens afin de contribuer au rapprochement de nos frères et sœurs, à la solidarité vraie entre nous, et enfin à la promotion de notre cher pays, la Côte d'ivoire.
8 - LeConservateur: Ok, Certaines personnes pensent que le milieu ivoiriens à washington ressemble à une marre aux crocodiles. 'Les gens m'aiment pas les gens' comme le dirait l'autre. Avez vous les moyens de vos ambitions?
Linord R. Moudou: Vous savez, les ivoiriens sont fantastiques et je suis fière d'etre Ivoirienne. J'entends souvent de sources diverses que la communauté Ivoirienne à Washington DC n'est pas organisée, qu'elle n'est ni solidaire, ni unie. La crise que connaît notre pays depuis le 19 Septembre 2002 n'a fait que renforcer ces commentaires négatifs, malheureux et honteux pour les fiers Ivoiriens et Ivoiriennes que nous sommes. On fait souvent allusion aux communautés Ethiopiennes ou Nigériannes comme des communautés exemplaires de solidarité et de réussite économique et socioculturelle. Est-ce un Constat ou de la pure spéculation? Je reste convaincue que les Ivoiriens et Ivoiriennes ont une volonté de rassemblement, une volonté de solidarité et une volonté de stabilité économique pour tous, mais que l'ivoiro-pessimisme et
Linord R..Moudou with president Kennth Kaunda Zambie
l'immobilisme sont les freins à la solidarité et l'épanouissement de notre communauté ici à Washington, DC et ses environs. Nous le comprenons. Et nous savons que les Ivoiriens et Ivoiriennes veulent un changement pour redynamiser l'Union Fraternelle des Ivoiriens. Nous parlons d'un changement dramatique certes mais paisible à la fois. Celui-ci se traduira par une revitalisation des objectifs de l'UFI, et une nouvelle approche de sa présidence : une présidence transparente dans sa gestion, dont l'uns des objectifs primordiaux sera de s'éloigner des polémiques. Les raisons que je donne à ma candidature sont bien entendu celles d'un leadership qui se défini par une activité inclusive de tous les membres de bureau de l'UFI afin de faire revivre notre Union Fraternelle. Je souhaiterais donner un nouveau départ à cette union et pour y parvenir je me propose de :

•  Rassembler les Ivoiriens et Ivoiriennes de toute sensibilité politique, de toute religion et de tout ethnie.

•  Mettre à profit les compétences intellectuelles, entrepreneuriales, artistiques et culturelles des Ivoiriens et Ivoiriennes afin de contribuer au développement de notre communauté et de notre pays.

•  Promouvoir la paix, la solidarité, et la diversité socio-culturelle de la Côte d'ivoire afin de redorer l'image du pays.

9 - Hmmm! Une Femme à la tête de l'UF I... hmmm! c'est une première.... n'est ce pas? Que peut faire une femme à la tête de l'UFI ?
Linord R. Moudou: Monsieur LeConservateur, votre question me gêne un peu. Croyez vous à l'égalité entre l'homme et la femme? Oui, c'est la premiere fois qu'une femme se présente à la présidence de l'UFI. Voyez-vous, en cent ans, la situation des femmes s'est considérablement améliorée. Dans certains pays, elles vont jusqu'à occuper les plus hautes fonctions étatiques. Dans les années 1980, Margaret Thatcher dirigeait la Grande-Bretagne et en 1991, Edith Cresson était la première femme à devenir Premier ministre dans l'Hexagone.
 Tel: 301-946-0825
Le Restaurant "Le Talié"
12509 Barbara Rd Silver Spring, MD 20906
Une véritable tendance : la conservatrice Angela Merkel a récemment accédé au poste de chancelière d'Allemagne, Tarja Halonen a été réélue présidente de Finlande, Mme johnson est présidente de Liberia. L'année prochaine, une femme pourrait pour la première fois prendre la tête de la France : Ségolène Royal semble désireuse de se présenter pour le poste de chef de l'Etat en tant que candidate du PS. Ce mouvement d'accession des femmes au pouvoir ne se limite pas à l'Europe : Michelle Bachelet a été élue à la tête du Chili, dimanche 8 janvier 2006, tout en étant une "maman solo" de 3 enfants ! et on pourrait assister à un beau duel entre Hillary Clinton et Condoleeza Rice lors de la présidentielle américaine de 2008. Alors sans pour autant faire de la politique et aussi me comparer à ses grandes dames, je souhaite vivement que le leadership féminin à la tête de l'UFI permette de redonner espoir à notre communauté aux USA. Resensibiliser l'opinion publique Américaine des richesses et de la beauté de notre pays, afin de dissiper le scepticisme dont est victime notre cher Côte d'ivoire depuis les événements malheureux que nous connaissons tous.
10 - Connaissez- vous la communauté ivoirienne?
Linord et Danny Glover
Linord R. Moudou: Oui, absolument. Je vis aux USA depuis plus de 10 ans et je suis journaliste de formation souvenez vous. Les ivoiriens me connaissent beaucoup grace à mes emissions et aux actes que je pose chaque jour dans le milieu de Washington. Je suis aussi bien connu dans le milieu Americain à Washington ( Journalistes, Ambassadeurs, Politiciens Acteurs, ONGs etc...) et je pourrais donc faire profiter de mon experience à la communauté ivoirienne.
LeConservateur: Votre mot de fin Madame la Présidente...
Linord R. Moudou: ...(Rire) Madame la Présidente déja? eh bien, comme on le dit en anglais "wishful thinking." J'espère bien. Je vous remercie pour l'opportunité que vous m'offrez
pour servir ma communauté et notre pays, la Côte d'ivoire. Merci infiniment. Que dieu bénisse l'Union Fraternelle des Ivoiriens et notre cher pays, la Côte d'ivoire
LeConservateur, informe et vous décidez
 
SUIVEZ LES EMISSIONS DE LINORD RACHEL MOUDOU / LA VOIX D'AMERIQUE
 
 
 
VISITEZ WASHINGTON, DC