November 14, 2006

ACCUEIL ARCHIVES MAIL GRATUIT NEWSLETTER MOT DES BABINAUTES FAIRE LA PUBLICITE NOS CONTACTS
Groupe LeannConsulting | Leconservateur.net | LepeupleBaoule.com | Cian.com| Lepdci.com| LeLyceeClassiqueDeBouake.com
Copyright 2004©LeConservateur.net All rights reserved. Privacy policy
PRIERE
"Lord, I love you and I need you, come into my heart, and bless me, my family, my home, and my friends, in Jesus' name. Amen."
IDEOLOGIE
Le Conservatisme?
Acheter le livre
JUSTE UNE PENSEE
"L'attitude de l'être face au monde qu'il cherche à connaître doit être une attitude d'humilité" - Havek
INFO
MONDE
Report des sanctions contre deux proches de Laurent Gbagbo
COTE D'IVOIRE
AFRIQUE
LA VOIX D'AMERIQUE
USA
SOCIETE
SCIENCE ET SANTE
ECONOMIE
Club de-Paris--La dette des pays développement
LES AFFAIRES
Votre Agent: 240-351-6471
Acheter-Vendre ou Louer
PME PROMOTION
ASSOCIATIONS
ARCO
CIAN
UFI
 
ORGANISATIONS INTER.
La résolution 1584
TELEVISION IVOIRIENNE
AIDE HUMANITAIRE
TV
VOA/WASHINGTON FORUM
Débat sur la crise Ivoirienne
RADIO

 

 

LeConservateur.net
RESTAURANTZ l
VISITZ LE RESTAURANT AFRICAIN VISITEZ LE RESTAURANT LE TALIEVISITEZ LE RESTAURANT LE TALIE  
"Le Talié"
“ LA PAIX, CE N'EST PAS UN VAIN MOT MAIS UN COMPORTEMENT ”
FRANCE ELECTION 2007
PS FRANCAIS
 
UMP FRANCAIS
 
 
FIL D'INFO CONTINU
• M. Ban Ki-noon désigné prochain secrétaire général de l'ONU
• La Convention MARPOL 73/78
• Le trajet du "Probo Koala"
 
TELEVISION
SUIVEZ MON EMISSION
VISITEZ LE SITE DE VOA
SUIVEZ LES EMISSIONS DE LINORD RACHEL MOUDOU
 

 

 

   
DOUG SAGA
 

FATOUMATA DOUKOURE, MÈRE DE DOUK'SAGA

“Je n'ai pas abandonné mon fils” / Top Visage

 
Qui est la mère de Douk'saga ? Quel genre de rapport avait-elle avec son fils ? Pourquoi Douk'saga a-t-il été recueilli par la famille Houphouët- Boigny ? Autant de préoccupations exprimées ici et là depuis la disparition de l'homme. Sa mère a accepté d'y répondre.
 
03 /11/06 • Où et quand est né votre fils Douk'Saga ?
- Il est né ici, à Abidjan au Chu de Treichville. Normalement, il est né en 1972. Mais on a dû diminuer son âge pour mettre 1974…

• Parlez nous de son père.

- Son papa est décédé. Donc je ne peux parler de lui.

• Pendant combien de temps, Douk'Saga a vécu avec vous quand il était jeune ?

- J'ai supporté mon enfant pendant deux ans, je lui ai donné à téter pendant deux ans avant qu'il ne parte…

• Avant que vous l'abandonniez !

- Non (surprise et énervée). Je n'ai pas abandonné mon enfant. Ce n'est pas possible.

• Comment s'est-il donc retrouvé adopté par Mami Djénéba à Yamoussoukro ?

- Je m'appelle Fatoumata Doukouré. Mami Djénéba Cissé est la petite sœur de ma grand-mère Pinta Cissé. Elle est donc aussi ma grand-mère. J'avais 18 ans quand j'ai mis au monde Amidou. Et l'enfant avait deux ans quand est elle est venue le chercher pour l'emmener auprès d'elle à Yamoussoukro, dans la famille Houphouët-Boigny. Il n'a pas été abandonné.

• …
- C'est nous-mêmes qui avons donné mon enfant à ma grand-mère, Mami Djénéba. C'est parce que je n'avais pas les moyens que je lui ai donné mon enfant afin qu'il soit bien suivi et devienne quelqu'un demain. Voilà, sinon, je n'ai pas abandonné mon enfant. Elle n'est pas venue le chercher par la force. Ceux qui parlent d'abandon ne savent pas de quoi ils parlent.

• Quand il était encore plus jeune, est-ce que vous aviez décelé en lui des signes du bon vivant …
- Il a été bien éduqué. Mais il était trop jeune et on ne pouvait pas savoir ce qu'il allait devenir demain. On ne pouvait pas savoir. C'est quand il est devenu grand que tout cela est arrivé.

• Comment avez vécu les moments où il était devenu une star avec la sagacité ?
- Bon, je ne sais que vous dire. Il a créé sa chose, à Paris …Bon je ne sais que vous dire (la gorge nouée, elle sourcille en guise de désolation.)

• Il semblait ne pas trop vous fréquenter pendant qu'il était à Abidjan ?
- Si, il me fréquentait beaucoup. Je ne peux salir la mémoire de mon fils. Il me fréquentait beaucoup. Il n'en parlait pas, mais il me fréquentait beaucoup. Il venait à la maison, ici.

• Depuis qu'il est décédé, on n'a pas senti sa famille ?
- Mais si. C'est parce que les gens ne la connaissent pas qu'ils ne remarquent pas. Sinon, depuis qu'il est décédé, j'ai toujours été présente aux différents préparatifs. Donc que les gens arrêtent de raconter des choses qu'ils ne savent pas.

(La tante de Douk'Saga, Bintou Kamagaté intervient)
- Je suis la petite sœur à la maman de Douk'saga. Il faut que les gens sachent, Douk'saga n'a jamais abandonné sa mère, et elle, non plus, ne l'a jamais abandonné. Quand il arrivait de France, il venait s'occuper d'elle. Il s'occupait d'elle. Ils s'appellent… Et pendant ses funérailles, la famille a été présente.

• Mais pourquoi les réunions de famille se tiennent-elles à l'Indénié ?
- A l'Indénié, c'est la même famille. C'est chez son oncle. Sa maman aussi va là-bas pour les réunions.

• Maman, peut-on savoir ce qu'il a fait pour vous de son vivant ?
- Il a tout fait pour moi. La présence de mon fils me comblait plus que tout.

• Quel est le dernier entretien que vous avez eu avec votre fils ?
- Mon fils s'apprêtait à poser un grand acte pour moi quand la maladie l'a terrassé. Et avant de partir pour le Burkina Faso, il m'a dit qu'il part se soigner et à son retour, il m'achèterait une maison. C'est ce projet qu'il caressait pour moi jusqu'à ce qu'il meurt. Sinon, mon enfant s'occupait de moi. C'est seulement la maison qu'il n'a pas pu acheter pour moi… (Silencieuse. Elle respire profondément et pousse un petit soupir). C'est cela le souvenir le plus récent que je garde de lui.

• Vous ne l'avez pas vu grandir !
- Ce n'est pas moi qui l'ai élevé. C'est à l'âge de deux ans que ma grand-mère l'a récupéré. Donc il n'a pas grandi avec moi. Quand il est parti en France, Mami Djénéba est décédée deux ou trois ans après. Et il avait commencé la musique. Il venait me voir beaucoup plus fréquemment que d'aller à Yamoussoukro.


• A-t-il des frères et sœurs ?
- Oui. J'ai fait sept enfants, au total. Mais trois sont décédés. Il reste un garçon et trois filles. Douk'saga est l'aîné de mes enfants.

• Dites-moi, où sont passés les biens de Douk'saga ? Voiture, bijoux, habits chaussures…

-Tout est là.

• Avec vous ?
- Non, pas avec moi. La voiture est chez mon frère Doukouré Moustapha, à Yopougon. Ses habits et autres sont chez un de ses amis à Angré (8ème tranche). Et après l'enterrement, nous allons tout récupérer.

• Vous connaissez la mère de son enfant ?
- Oui, elle est arrivée de Paris. Elle est chez Jean-Jacques Kouamé avec mon petit-fils.

• Et votre seconde belle-fille ? Celle avec qui il s'est marié légalement ?

- Elle est présente également. Elle est arrivée hier nuit (jeudi dernier : ndlr). Elle est en famille, chez ses parents.

• Quel genre de rapports avez-vous avec vos deux belles-filles ?
- Je ne peux pas parler pour le moment d'un type de rapport avec elles. Elles viennent d'arriver. Moi, je n'ai pas de rapport avec elles. C'est quand elles vont arriver à la maison, ici, qu'on va parler.

• Votre fils est créateur du coupédécalé qui est mondialement connu !

- Je souhaite que ses amis puissent pérenniser l'œuvre de mon fils. C'est tout. Je n'ai plus rien à dire.

léandrekoffi2000@yahoo.fr